Tribune : La vraie cause des détournements de fonds publics en RDC

-Fonds publics: Ensemble des sommes d’argent de l’État et qui sont soumises aux règles de la comptabilité publiques et aux principes des finances publiques.

Nous allons aborder le sujet en partant de deux questions.

1° Est-ce la Rdc a des organes qui doivent contrôler les fonds publics?
2° Les détournements sont l’effet de l’absence du contrôle ou de la négligence?

Les fonds publics est divisé en 3 niveaux:

  1. Au niveau du gouvernement central ( loi des finances),
  2. Au niveau provincial (édit budgétaire) et
  3. Au niveau des entités territoriale décentralisées Etd ( décision budgétaire).

Nous parlerons uniquement de fonds publics au niveau du gouvernement central.

RÉPONSE À LA Première QUESTION :

On a trois type des contrôles au niveau central:

  1. le contrôle administratif: est le contrôle de l’administration sur ces services ( ordonnateurs, inspections des finances etc)
  2. Le contrôle juridictionnel: l’article 180 de la constitution stipule que la cour des comptes est chargée de contrôles les comptes de tous les services du pouvoir central.
  3. Le contrôle parlementaire: c’est un contrôle politique effectué par le Sénat et l’Assemblée Nationale.

RÉPONSE À LA 2eme QUESTION :

Les détournements ne sont pas l’effet de l’absence du contrôle, ils sont l’effet de la négligence des contrôleurs ou de la complicité des contrôleurs, car nous ne pouvons pas accepter qu’une personne peut duper l’ensemble des trois étapes des contrôles ( administratif , juridique et parlementaire)

CONCLUSION :

Aujourd’hui, si le pays est pauvre, les détournements sont parmi les causes.

S’il y a détournements, c’est parce que :

  1. Le parlement n’assume pas bien son rôle,
  2. La Cour des comptes n’exerce pas son autorité,
  3. Au niveau du contrôle administratif, il n’y a pas la sérénité des contrôleurs budgétaires, des ordonnateurs, des comptables publics et de l’inspection générale des finances.

Tribune signée par KILOSHO MUSEME/Financiers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube