RDC : Sortie du gouvernement, Sama Lukonde appelle au calme après avoir échangé avec le Chef de l’État

Le Premier ministre, Sama Lukonde, s’est voulu rassurant à la suite de l’audience lui accordée jeudi 18 mars 2021, à la cité de l’Union africaine, par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Face à la pression populaire et à l’impatience qui, de plus en plus, gagne les esprits quant à la sortie du gouvernement, le nouveau Premier Ministre a lancé un appel au calme.

« C’est vrai que nous comprenons l’urgence de la sortie du gouvernement, mais il ne faut pas confondre urgence et précipitation », a-t-il indiqué à la presse au sortir de l’entretien avec le Chef de l’Etat qui s’est déroulé en toute sérénité.


Il a toutefois reconnu le décalage pris par rapport à sa promesse faite de tout finaliser avant l’ouverture de la session parlementaire ordinaire de mars. Il croit qu’il est encore possible de rattraper le retard vu qu’au niveau de la Chambre basse, l’harmonisation du calendrier des travaux peut s’étaler sur quelques jours.

Sama Lukonde Kyenge s’attèle à peaufiner la composition du futur gouvernement consensuel qu’il compte présenter aux congolais dans les meilleurs délais.


« Nous espérons que dans les prochains jours, nous serons en mesure de nous présenter au Parlement avec un programme du Gouvernement enrichi des apports de toutes les forces vives de la Nation que nous avons reçu », a-t-il précisé.


Depuis le début des consultations, le 22 février 2021, Sama Lukonde dit avoir rencontré tous les regroupements politiques qui, dans leur large majorité, ont réaffirmé leur soutien au projet de l’Union sacrée nationale.


Il a indiqué avoir reçu des différentes délégations, non seulement des propositions en terme d’enrichissement du Programme gouvernemental en gestation, mais aussi, l’engagement de participation au prochain gouvernement sur le principe de l’inclusivité.

Le Premier ministre a également évoqué la participation de la société civile, des femmes et des jeunes dans son gouvernement.

Tout ceci expliquerait, d’après lui, le caractère laborieux de la mission lui assignée.


Quant à la taille du gouvernement, il a indiqué que cela fait également partie des contraintes d’autant plus que l’option d’une réduction de 30% par rapport à la stature actuelle (67 membres), devrait cadrer avec les aspirations de certaines forces politiques qui ont vu leur quota baisser en même temps qu’elles doivent désigner leurs délégués selon la nouvelle configuration.

« Nous y tenons. Nous avons dit que nous devons réduire le train de vie des institutions, et indépendamment de toutes ces difficultés, il faut qu’on arrive à ce résultat », a-t-il ajouté.


A l’approche de la sortie imminente du gouvernement, il a promis de s’adresser aux congolais et de leur faire l’économie de ses consultations avec les forces vives de la nation et leur présenter la mouture finale très prochainement.

Frank Wasanga

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube