RDC : Réduire les opérations de la MONUSCO dans les zones en conflit, Félix Tshisekedi invite le Gouvernement à s’impliquer dans l’élaboration de cette stratégie de transition et de sortie progressive

La résolution 2502 du Conseil de sécurité des Nations Unies (19 décembre 2019) a renouvelé le mandat de la MONUSCO pour un an et a chargé la Mission de contribuer à la protection des civils et à l’appui à la stabilisation et au renforcement des institutions de l’État ainsi qu’aux réformes clés en matière de gouvernance et de sécurité en RDC.


La Résolution a mis l’accent sur la nécessité d’une transition progressive et d’une sortie responsable de la MONUSCO en insistant sur le fait qu’une telle transition devrait se faire par un transfert progressif des tâches de la Mission onusienne au gouvernement de la RDC, en coordination avec l’équipe pays des Nations Unies et les autres parties prenantes et partenaires concernés.


Le Conseil a, par ailleurs, demandé que cette transition et cette sortie soient menées de manière à faciliter les progrès vers une paix et un développement durables et inclusifs, à s’attaquer aux causes profondes des conflits et à réduire la menace que représentent les groupes armés nationaux et étrangers à un niveau susceptible d’être géré par les forces de sécurité de la RDC, en mettant particulièrement l’accent sur la réduction de cette menace pour les civils.


Le Président de la République a signalé qu’une réduction du niveau de déploiement et de la zone d’opérations de la MONUSCO devra se faire en concentrant la présence militaire de la Mission dans les régions les plus affectées par des niveaux d’insécurité élevés et persistants, tout en s’orientant vers une présence policière et civile des Nations Unies dans des régions plus stables, avant de réduire les opérations de la MONUSCO dans ces zones.


Aussi, le Conseil de sécurité a demandé que le gouvernement de la RDC et la MONUSCO s’engagent dans un dialogue approfondi sur l’élaboration d’une stratégie commune de transition qui sera présentée au siège des Nations Unies en septembre prochain, pour être proposée au Conseil de sécurité en octobre, avant le prochain renouvellement du mandat de la Mission en décembre 2020.


De ce fait, le Chef de l’Etat a invité le Gouvernement à s’impliquer davantage dans l’élaboration de cette stratégie de transition et de sortie progressive, la priorité devant être accordée aux régions dans lesquelles la MONUSCO entamera sa transition et son retrait, à savoir le Grand Kasaï.

Frank Wasanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube