RDC : “Que la population soit calme, le Chef de l’État ne pourra signer une loi qui fâche la constitution” (Christophe MBOSO)

 

Le député national Christophe Mboso appelle la population congolaise au calme concernant les trois propositions de lois sur la réforme de l’appareil judiciaire.

La commission Politique administrative et juridique (PAJ) de l’Assemblée Nationale examine les propositions de loi initiée par les honorables Aubin Minaku et Gary Sakata.

Selon le président de la commission PAJ, le député Lucain Kasongo, les travaux de vendredi 26 juin ont consisté à entendre les réponses des auteurs de ces lois par rapport aux préoccupations soulevées par les députés, à examiner la conformité de ces lois à la Constitution pour voir s’il y a une disposition ou article qui énerve les lois de la République.

L’Assemblée nationale et les commissions travaillent sur base de la Constitution et le Règlement intérieur selon les quelques députés nationaux membres de cette commission.

“Jamais nous pouvons faire un travail qui va à l’encontre de ces deux lois. Jamais nous allons arracher l’indépendance de la justice. La population doit rester calme parce que le processus du vote d’une loi ne s’arrête pas à l’Assemblée nationale, le Sénat doit aussi l’examiner avant de l’envoyer au Président de la République. Je sais bien que jamais le Chef de l’Etat ne pourra signer une loi qui fâche la Constitution” a déclaré le député Christophe MBOSO

Rappelons que, l’UDPS, Lamuka, le syndicat des magistrats et les forces vives appellent le FCC à retirer ces propositions de lois sur la réforme de l’appareil judiciaire congolais.

Blanchard DIKAMBI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube