RDC : “On s’était trompé. Pour nous, les Églises catholique et protestante, cette coalition de la fraude électorale n’a plus aucune raison d’être et doit absolument disparaître” ( Cardinal Ambongo)

Dans son homélie du 30 juin 2020 à la Cathédrale Notre-Dame du Congo, le Cardinal Fridolin Ambongo est revenu sur les questions d’actualité politique de la RDC.


Sur ce qui est de la commémoration des 60 ans d’indépendance, le prélat catholique qualifie “d’un échec total de la classe politique composée des individus malveillants qui pensent qu’exercer le pouvoir politique c’est la jouissance”

“Tellement corrompue, la classe politique congolaise est perdue. Voilà que nos 9 voisins nous ont envahis ; voilà que les ADF sont toujours là et continuent de tuer notre Peuple, alors qu’au début de l’année, l’armée a dit avoir récupéré le territoire et mis en déroute les ADF ; voilà que le plan de balkanisation existe et persiste ; voilà que tout se fait en complicité et avec la bénédiction du pouvoir du Kinshasa. Le peuple de se lever maintenant pour se libérer” a déclaré le Cardinal Ambongo

60 ans d’indépendance est un échec total de la démocratie a fait voir Mgr Fridolin Ambongo.

“Pas de démocratie au Congo, pas des successions d’autorités, depuis 1960, qui n’ont accédé au pouvoir que par les armes ou par la fraude électorale au détriment de la volonté populaire. Ce qui fait que, sachant bien que ce n’est pas le peuple qui les élit, ces individus ne pensent qu’à la jouissance, à la corruption, au détournement des deniers publics impunément” a-t-il ajouté

À propos de la CENI, le Cardinal Fridolin Ambongo a dit que les jours à venir seront difficiles concernant la désignation des animateurs de la CENI.

Madame la Présidente de l’Assemblée nationale est d’une attitude de mépris à l’égard des Églises Catholique et protestante. C’est grave. Ces deux églises à elles seules font plus de 80% de la population. Ces deux Églises ont dit qu’il faut des réformes approfondies de la CENI. Elles ont dit “non” au choix d’un individu qui a été le cerveau monteur du système NANGAA lequel a produit le Chao électoral, mais, curieusement, la Présidente de l’Assemblée nationale veut s’obstiner. Préparez – vous, les jours qui viennent seront très mauvais, ils vont nous rencontrer sur leur chemin. L’intérêt du peuple de Dieu primera sur tout” prévient le prélat catholique

Les fameuses lois Minaku et consorts, “nous les attendons de pied ferme. L’indépendance de la Justice et de la CENI nous est très chère” a dit le cardinal

Le FCC et le CACH savent bien qu’ils n’ont pas gagné les élections, ils savent ce qu’ils ont fait pour accéder au pouvoir. Comme on avait volé la bénédiction d’ESAU dans la Bible, le FCC – CACH ont volé la victoire du Peuple congolais et ils le savent et le disent très bien. Malgré tout ça, nous avons accepté, devant un fait accompli, de le voir travailler dans l’espoir – peut-être naïf tel que démontré aujourd’hui – que de la fraude, du mensonge électoral, de la corruption pouvait sortir quelque chose de bien, hélas ! On s’était trompé. Pour nous, les Églises catholique et protestante, cette coalition de la fraude électorale n’a plus aucune raison d’être et doit absolument disparaître. Préparez – vous dans les jours très proches, plus rien ne sera comme avant…” a martelé Mgr Fridolin Ambongo

Frank Wasanga

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube