RDC : Mboso N’Kodia et son bureau échangent avec les confessions religieuses (ERC et ECC)

Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, à la tête du bureau de l’Assemblée nationale, a entrepris, jeudi 18 février 2021, une tournée auprès des responsables des confessions religieuses, laquelle l’a conduit, lui et tout son bureau, d’abord, chez l’évêque général Dodo Kamba Israël, représentant légal de l’Eglise de Réveil du Congo (ERC).

« Il y a une semaine, nous avons rencontré le Cardinal Monsengwo, en tant qu’ancien président de l’Assemblée nationale. Nous avons un programme, dans le cadre de la politique de proximité prônée lors de la campagne électorale, nous avons décidé de rencontrer les représentants légaux de toutes les confessions religieuses reconnues par l’État congolais » a déclaré Mboso N’Kodia Pwanga

« Ici, nous sommes venus rencontrer le responsable légal de l’Eglise de Réveil du Congo pour solliciter ses prières et lui demander de dire à ses fidèles de nous accompagner à travers leurs prières dans ce que l’Assemblée nationale a, comme missions, à savoir légiférer et contrôler l’action du gouvernement afin que cela se fasse avec amour et dans l’intérêt du peuple congolais. »

Pour le président de l’Assemblée Nationale Mboso N’Kodia, la majorité des Congolais sont des croyants, et en tant qu’élus du peuple, ils sont là pour défendre les intérêts du peuple. Ils se voient donc dans l’obligation d’aller vers les Églises qui sont des partenaires de l’État congolais. C’est vers ces mêmes églises que les Congolais et les élus du peuple vont prier.

« Nous lui avons aussi demandé de prier pour le Chef de l’Etat et l’ensemble du peuple congolais, surtout pour que, durant cette période, nos programmes soient inspirés par l’amour, la justice et que le Congo aille de l’avant », a ajouté Christophe Mboso.


De son côté, l’evêque général Dodo Kamba s’est dit ému par cette visite du président du bureau de l’Assemblée nationale accompagné de tout son bureau.

 » C’est une première depuis l’existence de notre regroupement religieux de voir le président de l’Assemblée nationale et tous les membres de son bureau nous rendre visite. C’est une approche qui est pour nous très significative. Comme il l’a bien dit que c’est le cadre de la politique de proximité, parce que nous vivons avec le peuple. Nous avons des choses à rapporter et ce peuple qui a élu, à commencer par le président et tous les membres du bureau c’est important qu’on nous voie pour avoir des nouvelles de ce peuple au quotidien. Et nous avons encouragé cela. Nous disons merci au président et à tous les membres du bureau pour ce geste d’amour et de fraternité. Il faut avouer que nous nous sentons en famille et considérés, d’abord en tant que Congolais. Il nous a demandé, en ce qui nous concerne, de pouvoir porter, dans nos prières, les actions du chef de l’État, les activités de l’Assemblée nationale et tout ce qui se passe au pays. C’est déjà un devoir quotidien que nous allons intensifier parce que c’est une demande pressante du président de l’Assemblée nationale. Nous lui avons garanti notre franche collaboration qui sera plus étroite avec l’Assemblée nationale. De par ce que nous faisons, nous sommes également une assemblée, à notre manière. Nous allons répercuter ce message partout il y a nos églises pour prêter main forte et accompagner cette assemblée qui a su se démarquer dans sa façon de nous approcher ». a réagi Dodo Kamba


A l’étape du siége de l’Eglise du Christ au Congo, à Gombe, Christophe Mboso a refait le même exercice.

Au sortir de l’audience, le premier vice-président de l’ECC, Mgr Isdore Nyamuke, à l’absence de Mgr Bokundoa, s’est, pour sa part, déclaré très flatté par cette visite.

« L’Eglise du Christ au Congo est très flattée par cette visite. Rappelez-vous que l’ECC est un partenaire important de l’État. Nous sommes très flattés de voir que le président de l’Assemblée nationale et tout son bureau venir solliciter notre appui. Et nous avons répondu favorablement et l’ECC reste disponible pour accompagner le bureau de l’Assemblée nationale dans ses efforts de recherche du bien-être de notre population ». a déclaré le 1er vice président de l’ECC

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube