RDC : l’indépendance de la magistrature, l’UDPS se réserve le droit d’opposer à la majorité artificielle du palais du peuple, la majorité populaire, véritable détentrice du pouvoir

Selon le communiqué parvenu à Infos +, après avoir parcouru les trois propositions de lois et engagé un débat sur ces dernières, l’UDPS/Tshisekedi note que ces textes ne viennent pas régler pour l’instant, une quelconque difficulté liée au fonctionnement de l’appareil judiciaire congolais. Bien au contraire, ces propositions de lois ne visent qu’à entamer l’indépendance de la magistrature et ce, au profit du Ministre de la Justice.

« Par ailleurs, l’analyse approfondie de ces trois propositions de lois révèle la volonté politique du FCC de procéder à la violation de la constitution congolaise pour des calculs politiciens tendant à protéger les criminels et ainsi encourager l’impunité. Ces propositions de lois constituent, ni plus ni moins un recul éhonté sur le plan démocratique et une tentative d’asséner un coup dur à la politique actuelle du Chef de l’État, qui consiste en l’instauration effective d’un État de droit dans lequel tous les citoyens sont soumis à la seule autorité de la loi » dit le communiqué

l’UDPS/Tshisekedi apporte également tout son soutien à l’ensemble de l’appareil judiciaire congolais et elle exhorte tous les magistrats à rechercher et à poursuivre des enquêtes sur tous les dossiers de détournement des deniers publics, de vols ou corruption sans le moindre égard à leurs auteurs.

Le Parti présidentiel invite le FCC à retirer ses trois propositions de lois, « jugées inopportunes et inconstitutionnelles tendant à violer le principe de l’indépendance de la magistrature » ajoute l’UDPS/Tshisekedi

Au cas où la famille politique de Joseph Kabila refuse de retirer ses propositions de lois, « l’UDPS se réserve le droit d’opposer à la majorité artificielle du palais du peuple, la majorité populaire, véritable détentrice du pouvoir. À cet effet, elle invite d’ores-et-déjà toutes les forces vives de la nation à répondre massivement au mot d’ordre qui sera lancé au moment opportun » conclu le communiqué

Frank Wasanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube