RDC : Le PPRD prêt à aller tout droit et sans hésitation à la cohabitation

Selon le communiqué de presse, le Secrétaire Permanent du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary déclare « que son parti suit avec indignation les évènements malheureux d’une milice d’un parti politique se réclamant du pouvoir, événements qui se sont déroulés dans la ville de Kinshasa en marge de l’examen de trois propositions de lois sur la réforme de quelques textes de lois judiciaires »

« À partir du moment où s’observe une certaine instrumentalisation de la justice, si non du parquet en matière de justice, l’affirmation des principes s’impose. Il ne s’agit pas de diminuer les pouvoirs des magistrats du parquet, mais plutôt affirmer par la loi qu’ils sont sous l’autorité du ministre de la justice. Les trois propositions n’innovent en rien » a réagi le SP du PPRD

Le parti de Joseph Kabila Kabange rappelle que la RDC est un État de droit qui protège les libertés et droits fondamentaux à chaque citoyen notamment la liberté d’opinion, la liberté de pensée, la liberté d’expression, le droit à la sécurité et à la vie » et s’interroge « où allons-nous avec cette fameuse majorité populaire constituée d’une milice ? »

Le PPRD dénonce avec la dernière énergie le recours à la violence sous toutes ses formes tel qu’observé ces dernières heures dans les rues de Kinshasa et Lubumbashi et prend à témoin toute la communauté nationale et internationale que ce recours à la violence mène le pays droit à une dérive dictatoriale.

Il réprouve de la manière la plus forte, les attaques perpétrées par des casseurs et pilleurs se réclamant d’un parti politique contre les domiciles privés des députés et autres issus de ses rangs.

« Le PPRD exige des autorités judiciaires d’engager des poursuites à l’encontre des auteurs intellectuels de ces actes ignobles de vandalisme » a ajouté le SP du PPRD

Le PPRD demande également, aux responsables du parti dont se réclament les fauteurs des troubles de se désolidariser publiquement des actes sus-indiqués et de se déterminer quant à la nécessité de préserver un climat de paix et de concorde dans le pays.

Frank Wasanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube