RDC : Le Chef de l’État Félix Tshisekedi va échanger avec une délégation des Syndicalistes de l’EPST ce mardi 11 août 2020

Une délégation des syndicalistes du secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) est attendue ce mardi 11 août à la Cité de l’Union africaine pour des échanges approfondis avec le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Au menu : la problématique relative à la paie des Nouvelles Unités (NU).

Cette question, on le sait, est aujourd’hui au cœur d’une vive tension entre le Service de contrôle et de paie des enseignants (SECOPE) et le corps enseignant via leurs syndicats.
C’est quasiment à l’arrachée que la syndicaliste a obtenu cette audience.

À la faveur de la visite que le Chef de l’Etat a effectué ce 10 août à l’Institut de la Gombe, la Secrétaire générale du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) n’a pas lésiné sur les moyens pour attirer l’attention du Président de la République .

Elle entend capitaliser cette rencontre au mieux des intérêts des enseignants NU dont la paie est plusieurs fois différée, sans motif valable. Les membres de la Syeco et ceux d’autres organisations syndicales espèrent enfin tirer la situation au clair, eux qui tiennent la SECOPE responsable du retard pris dans le processus de paie des NU.


Ayant déjà fait l’objet d’un recensement et d’une identification préalable sur base d’un critérium bien défini, les NU sont dorénavant éligibles dans les listings de paie de la SECOPE, fait-on remarquer. Annoncée pour le mois d’avril dernier, la paie des NU avait été reportée au grand désenchantement des concernés, la riposte de la Covid-19 ayant, somme toute, bouleversé toutes les projections.

Mais cela n’exonère pas le gouvernement de réaliser sa promesse de régulariser la situation de cette catégorie d’enseignants en prenant en charge leur salaire au cours de l’exercice budgétaire en cours.


C’est aux fins de tirer un trait définitif sur cette situation qui défraie la chronique que le Chef de l’Etat confère ce mardi avec le ban syndical avant d’échanger avec les responsables de la SECOPE qui continuent de plaider non coupable, les listes de paie étant, selon eux, en phase de finalisation.

Outre la nébuleuse affaire des Nouvelles Unités, les discussions pourront également tourner autour de la procédure controversée de leur recrutement, des fictifs, mais aussi, de la responsabilité du SECOPE dans le circuit de paie des enseignants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube