RDC : Le Chef de l’État Félix Tshisekedi a rendu hommage à l’ambassadeur Italien assassiné Luca Attanasio

Le Président de la République, Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a participé à la messe, en mémoire de Luca ATTANASIO, ambassadeur italien, tué au Nord-Kivu me mois dernier.

Cette messe dite à la Cathédrale Notre-Dame du Congo de Lingwala a été conduite par l’Archevêque de Kinshasa, le Cardinal Fridolin Ambongo. Plusieurs évêques et prêtres de Kinshasa ont rehaussé de leur présence ainsi que S.E. Monseigneur Ettore BALESITRERO, le Nonce Apostolique, sans oublier une participation de plusieurs italiens habitant la capitale congolaise.

Trois moments forts ont marqué cette célébration eucharistique, il s’agit de la lecture du message du pape François adressé à Monseigneur Fridolin Ambongo, message signé par le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État de la Sainteté, de l’homélie de Monseigneur Ettore Balestrero et enfin de la prière de l’Archevêque de Kinshasa.

Message du Pape François
Le patron de l’Eglise Catholique se dit en union , par la prière et la pensée au destinataire ainsi qu’à S.E.M Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Présidentde la République, auxdignitaires de l’État présents, aux membres du Corps diplomatique et à toute l’assistance.
Il a écrit affirmer de confier à la miséricorde de Seigneur les victimes de l’odieux attentat perpétré le 22 Février près de Goma contre l’ambassadeur italien Luca ATTANASIO.
Le Saint Père assure la famille du diplomate et à celles de deux autres, morts avec lui, de sa proximité et de sin affection fraternelle.
Il a terminé en demandant à Dieu d’accorder aux rdcongolais le donprécieux de la paix et de la fraternité, avant de conclure par la bénédiction apostolique.

Homélie de S.E. Mgr Ettore Balestrero, Nonce Apostolique en Rdc
Il a introduit son homélie en rappelant qu’il y a seulement 10 jours, personne n’aurait jamais pensé que cela pourrait arriver.
Pour la Nonciature, la foi nous pousse à la prière. Notre prière s’étend aussi, bien entendu, à Mustapha Milambo, le chauffeur congolais tué dans la même fusillade, sans oublier les autres personnes concernées par l’embuscade, dont les vies ont été fort heureusement épargnées

” Aux responsables de cet ignoble incident, nous adressons les paroles du prophète Isaïe qui ont retenti ici, il y a un moment : Cessez de faire le mal, apprenez à faire du bien , Purifiez- vous. Si vous changez votre vie et si vous respectez les exigences de la justice humaine, oui, comme le dit encore Isaïe, vous entendrez le cri de tant d’innocents et, une fois repentis, vos péchés mêmes, rouges comme le sang que vous avez cruellement versé, blanchiront devant Dieu. Autrement, comme le même Prophète en fait l’avertissement, si vous persistez à vous rebeller, vous serez dévorés par l’épée, y compris celle de la justice.

Le Nonce Apostolique a souligné que l’attaque contre un convoi du PAM- une agence qui a reçu voici quelques mois le prix Nobel de la paix- apparaît comme le symbole lugubre mais hélas fort éloquent, d’une attaque contre la paix.

Il n’a pas manqué de noter que Luca s’est distingué surtout par le fait d’avoir beaucoup des qualités humaines et professionnelles en signalant sa disponibilité constante et sa générosité sans faille. C’était une personne franchement ouverte, capable de tisser des liens avec une gamme variée de personnes. Il aura su transformer l’Ambassade qui lui avait été confiée en une sorte de grande famille, prenant volontiers part à des initiatives nouvelles et variées, fruit de son admirable créativité.

“La mort de Luca et Vittorio n’est pas et ne doit pas être vaine. Il doit en fait constituer un appel à ne pas s’habituer et à ne pas se résigner au mal et à la douleur, moins encore là où ils semblent avoir élu domicile, avec leur triste moisson de victimes, parmi lesquelles, ne l’oublions pas ,un jour il pourrait y avoir n’importe lequel d’entre nous “

Il n’a pas voulu conclure son homélie non sans rappeler que: “Luca et Vittorio nous ont laissé non seulement un témoignage, mais ils nous ont aussi, en quelque sorte, confié une tâche, à savoir : travailler pour le bien de tous

La prière de Fridolin Ambongo
Il a commencé par présenter ses condoléances au Président de la République, au peuple congolais et aux familles des disparus.
“En ce moment, je pense à une personne, le Président de la République. Il vient de perdre un fils. C’est une lourde responsabilité. Je prie pour que Dieu l’aide à faire face à tous les défis en toute responsabilité

À la fin de la messe, la convivialité affichée de part et d’autre démontre d’une complicité fraternelle et patriotique, à l’instar des accolades entre Fridolin Ambongo et Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube