RDC: La démarche constitutionnelle du groupe de 13 parlementaires pour des meilleures élections en 2023 atterrit à l’ONIP chez Richard Ilunga[Tribune]

Tribune signée par Erik Binga conseiller en communication et médias

Mardi 25 août 2020, dans les locaux de l’Office National d’Identification de la Population, des visiteurs de haute facture ont pris d’assaut la salle de réunion du 1er niveau de l’ONIP autours du directeur général Richard Ilunga Ntumba pour échanger sur des faisabilités et possibilités d’assouplir les dépenses de l’État au moment du processus électoral à venir de l’enrôlement des électeurs à la constitution du fichier électoral optimale pour des élections sérieuses en 2023.

Les honorables députés nationaux Patrick Muyaya, Claudel Lubaya, Jean-Jacques Mamba, Daniel Mukoko Samba, Delly Sessanga et autres ont visité cet office chargé d’identifier et constituer le fichier général de la population d’ici décembre 2022 et au sortir de leurs échanges, la presse locale a eu à s’imprégner du sens de leur visite et du contenu de leurs échanges.

Jean-Jacques Mamba en porte parole naturel s’est présenté volontiers pour répondre aux 3 questions clés qui résument cette visite parlementaire du G13 chez Richard Ilunga.

L’essentiel de leur entretien avec le DG de l’ONIP Richard Ilunga Ntumba

JJ Mamba : D’ici décembre 2022 de carte d’identité pour les congolais et d’ailleurs d’un trait on pourra extraire le fichier électoral et aller aux élections dans le délai. Donc l’idée ici, c’est d’abord de rendre droit parce que tous les congolais ont droit à une carte d’identité tout en respectant la constitution. C’est cette opération qui est moins coûteuse que l’enrôlement des électeurs, on parle de 200 à 300 millions alors qu’il y a des prévisions de 600 millions pour l’enrôlement de 2023. Mais d’abord c’est plus coûteux mais ça ne donne de droit qu’à une seule partie de la population notamment les plus âgés c’est-à-dire à partir de 18 ans – 20 ans mais nous avons besoin d’un fichier complet de recensement général lequel nous allons extraire le fichier électoral qui sera moins coûteux et qui aura une vocation pérenne de sorte qu’en 2028 et 2033 nous n’ayons plus à dépenser ces sommes et que chaque congolais là où il se trouve puisse être identifiable.

C’est tout le sens de la démarche et nous restons dans notre ligne droite que de respecter la constitution pour avoir des élections en 2023, que d’avoir des meilleures élections pour 2023 et aussi par la même occasion, avoir un fichier général de la population pour permettre à chaque congolais là où il se trouve puisse être identifié.

La garantie d’avoir une pièce d’identité avant les élections de 2023

JJ Mamba: En tout cas, en terme de volonté, nous sommes rassurés, nous avons vu que dans la discussion avec le nouveau directeur général de l’ONIP (Richard Ilunga Ntumba), avions la volonté de le faire, il appartient aux politiques que nous sommes d’apporter les moyens, les solutions, et les propositions nécessaires de sorte que cette volonté rencontre des moyens à temps et que nous ayons un fichier tel que promit en 2022 si et seulement si, à partir de janvier 2021, nous au niveau du parlement dans la commission Ecofin et le gouvernement disponibilisent les moyens pour que ce travail là commence en collaboration avec les autres instances différentes (ministère de l’intérieur et ministère du plan) pour que le travail se fasse de manière coordonnée et que finalement, les congolais aient un vrai fichier national d’identification.

Les assurances du financement du processus d’identification des congolais et de l’obtention de la carte d’identité.

JJ Mamba: Nous savons que notre pays traverse de moment difficile, la Covid-19 est passée par là et que nos finances ne sont pas des meilleures, mais je pense qu’avec un minimum de volonté politique et certain sens de partenariat, le cas échéant, il est tout à fait possible dans ce pays de mobiliser 300 millions de dollars à l’horizon 2021. Donc des assurances je ne pense pas mais des possibilités oui.

Quid du Fichier Général de la Population ?

Le Fichier général ne se limite pas qu’au fichier électoral mais toute une panoplie d’avantages civiques à savoir:

• Fin de l’usage de la carte d’électeur comme titre d’identité
• Fin de l’usurpation d’identité et des pseudos-congolais
• Fin des estimations des habitans en RDC
• Authentification de l’identité
•Meilleur calcul du quotidien électoral dans les circonscriptions
•Accès aux assurances (santé, vie etc)
•Numéro d’identification nationale
• Carte d’identité nationale
• Actes d’état-civil sécurisés
• Fin de l’attestation de perte des pièces.

Tribune signée par Erik Binga conseiller en communication et médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube