RDC : Grève des sociétés pétrolières du Sud-est, le gouvernement appelle au calme et prône le dialogue

La patronne de l’économie nationale Acacia Bandubola a appelé dans un message les sociétés pétrolières du sud-est du pays au calme.

La ministre de l’économie a ajouté que le gouvernement a pris acte des revendications de ces opérateurs pétrolièrs.

“La structure des prix doit être respectée. C’est le ministère de l’économie nationale qui fixe les prix des produits pétroliers. Il faudrait que les opérateurs économiques respectent ces structures des prix. En bon père de famille, l’Etat a pris acte des revendications des uns et des autres et va y remédier au moment opportun” a éclairci Acacia Bandubola

Sur ce qui est des prix des produits pétroliers que les opérateurs économiques de ce secteur revendiquent, la ministre de l’économie a assuré que la Banque Centrale du Congo est en train de stabiliser le taux de change qui sera pris en compte.

“Le taux de change est un paramètre important dans la détermination de la structure des prix. La Banque Centrale du Congo est en train de stabiliser le taux de change afin que nous ayons un taux de change consensuel qui pourra être pris en compte dans la structure des prix. Une structure des prix qui ne sera finalement pas rejetée par les uns et les autres et qui tiendra compte de toutes ces réalités” a assuré la ministre de l’économie nationale

La patronne de l’économie Acacia Bandubola n’a pas oublié de rappeler que le prix du baril au niveau international a commencé à baisser depuis mars 2019.

“Le prix moyen frontier a baissé en faveur des pétroliers. Et depuis 2018 jusqu’en 2020, il n’y a pas eu de grève alors qu’il y avait des fluctuations à la baisse de l’un des éléments déterminants” a rappelé Acacia Bandubola

Acacia Bandubola a profité de mettre en garde les opérateurs économiques qui ont l’habitude de profiter d’une situation quelconque pour faire agiter la population.

Félix Tshisekedi recommande le dialogue entre les acteurs sous la conduite des ministres de l’économie nationale et des hydrocarbures:

Au cours du conseil des ministres du vendredi 07 août 2020, le Chef de l’Etat est revenu sur ce dossier, en déclarant que les sociétés pétrolières opérant dans les zones Sud et Est se plaignent de ce que certaines de leurs charges d’exploitation, frais et services n’auraient pas été intégrés dans la structure des prix qui, selon elles, ne reflète pas la réalité.

En effet, ces sociétés estiment que les écarts seraient importants entre la Zone Ouest et les deux autres Zones qui ne bénéficieraient pas de certaines compensations allouées aux opérateurs de la Zone Ouest. Ce qui les justifierait à stopper tout approvisionnement.

Pour éviter toute manipulation et instrumentalisation d’une telle revendication à des fins inavouées, le Président de la République a recommandé le maintien du dialogue entre les acteurs en présence sous la conduite du Ministre de l’Economie nationale et celui des Hydrocarbures afin d’arriver à trouver une solution idoine en tenant compte de tous les paramètres.

Le gouvernement déjà en action et appelle au calme:

Dans une séance de travail samedi 08 août 2020 entre le premier ministre Sylvestre Ilunga, le Ministre d’Etat, Ministre des Hydrocarbures, Rubens MIKINDO MUHIMA et la Ministre de l’Economie Nationale, Acacia BANDUBOLA MBONGO ont échangé sur les velléités de grève des Pétroliers de la Zone Sud Est notamment dans le Haut Katanga et le Lualaba.

Selon le Ministre d’Etat Rubens MIKINDO, le Premier Ministre a donné des orientations pour poursuivre le dialogue afin de proposer une solution de sortie de crise. Rubens MIKINDO a lancé un appel au calme, dans l’attente d’une solution équitable pour toutes les parties.

Rappelons que, les opérateurs économiques oeuvrant dans ce secteur pétrolier à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga réclament le réajustement de la structure des prix des carburants par rapport au taux de change.

Frank Wasanga

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube