RDC: Eve Bazaïba palpe du doigt le nouveau programme de Bralima sur la protection de l’environnement

SVP veillez patager

La Vice premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable (VPM-MEDD), Eve Bazaïba Masudi, a visité jeudi 24 juin 2021, les installations de Brasseries et limonaderies (Bralima). Sur place, le numéro un de l’Environnement et Développement durable en RDC a assisté au lancement du nouveau programme de cette société brassicole sur la protection de l’environnement d’ici 2030 intitulé : »BREW À BETTER WORLD »,avant de visiter l’usine de traitement des eaux usées montée par cette société brassicole.

« Je crois qu’à ce stade, au-delà de tout ce qu’il y a comme technicité, nous apprécions ce qui est fait », a souligné la VPM-MEDD.


Eve Bazaïba s’est, en effet, dite concernée au plus haut point par ce programme de la Bralima, qui vise à lutter contre la pollution notamment au niveau de l’émission de Co2 ou de recyclage des eaux usées. Elle a également apprécié à sa juste valeur le partenariat à tisser avec cette société brassicole, dans le cadre de la création d’emplois, de la protection de l’environnement, de l’assainissement ainsi que de protection de la population.

« J’ai d’abord apprécié l’initiative de la Bralima de m’inviter à venir assister au lancement de son nouveau programme sur la protection de l’environnement. Ce qui m’intéresse au plus haut point parce que cela fait partie des interactions classées qui, par leur travail, émettent des déchets en termes de pollution », a expliqué la VPM-MEDD.


Protéger l’environnement et la population


Justifiant son satisfécit face à ce programme qui vise la protection de l’environnement, l’assainissement et le développement durable, la VPM Eve Bazaïba a rappelé que dans le rôle de l’Etat, il y a la protection des initiatives privées sur la création d’emplois.

Mais, a-t-elle fait savoir, l’Etat doit également faire en sorte que les populations bénéficiaires, les consommateurs, soient protégées en termes de qualité des produits mais aussi qu’il n’y ait pas de dégâts par rapport aux conséquences qui peuvent provenir de ces produits dérivés.


La VPM Eve Bazaïba a, par ailleurs, rassuré de la création des partenariats en vue de permettre une synergie dans la lutte contre la pollution. Maintenant, a-t-elle dit, nous sommes tous appelés à devoir lutter contre cette pollution que ça soit au niveau de l’émission de Co2 ou de l’utilisation des eaux usées.


De son côté, la Bralima, par son corporate affairs director, Myoto Liyolo, a indiqué que cette société brassicole possède tout un volet environnemental.


Pour cette société, au-delà de saluer la VPM-MEDD, elle a également voulu lui présenter ces installations et lui faire découvrir sa stratégie de développement durable d’ici à 2030. « Cette stratégie a plusieurs piliers et il y a un très grand volet lié à l’environnement, à l’assainissement et au développement durable », a fait savoir Mme Myoto Liyolo.

Et de préciser que cette société brassicole a montré à la VPM-MEDD, son usine de traitement des eaux usées, qui est une de seules usines de ce type dans le pays.


La corporate affairs director de Bralima a rassuré de trouver ensemble, avec le gouvernement, des moyens afin de créer des partenariats pour pouvoir amener cette technologie à d’autres entreprises dans le secteur.

Frank Wasanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube