RDC : Autour du Gouverneur du Kongo Central Atou Matubuana, 15 Députés Nationaux lancent le train du dialogue entre Nekongo

SVP veillez patager

Il y a un temps pour faire la guerre et un autre pour fumer le calumet de la paix, renseigne un adage. C’est le sens à donner à la rencontre de ce mercredi entre le gouverneur de province Atou Matubuana et le caucus des députés nationaux du Kongo central en prélude de la tenue du diallogue entre Nekongo tel que voulu et souhaité non seulement par les « ba mbuta » mais aussi et surtout par le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi.


Le train du processus de dialogue au Kongo central est lancé. Quinze députés nationaux élus du Kongo central ont échangé mercredi 29 juillet avec le gouverneur Atou Matubuana sous le lambris du gouvernorat à Matadi.

Conduite par l’honorable Georges Matutala, président du caucus des élus nationaux Kongo , ces quinze députés nationaux ensemble avec l’autorité procinciale ont fait le tour d’horizon de la situation morose que traverse la province.

Déroulée sous un climat de fraternité, cette rencontre inaugure déjà des lendemains meilleurs notamment pour le développement de la province qui passe par la cohésion et la paix sociale.

«Nous sommes ici à Matadi sur invitation du gouverneur dans le cadre du développement de la province » a indiqué l’honorable Georges Matutala.

« Vous savez que depuis un certain temps, il se passe des choses inexplicables dans notre province entre les institutions. Rien ne va. Tous vous êtes témoins. Vous voyez que les autres provinces de notre pays évoluent . Et comment nous nous devrions dormir sur le passé et ne pas reflechir comment va devenir notre province demain ? » s’est il intérrogé.

« Se quereler, se tirailler n’a pas d’importance. Ce n’est pas ça que la population attend de nous » a tranché le député Georges Matutala.

Pour le député Jonas Tsundu Tsundu, élu de Lukala , il a remercié d’entré de jeu le gouverneur pour cette initiative les invitant à venir discuter avec l’exécutif provincial dans un sens de concevoir un avant plan de la situation qui doit arriver.

« D’abord il nous a briefé. Nous avons fait un état des lieux de la province. Nous avons parlé ensemble et nous avons compris que nous pouvons nous mettre ensemble. Parce que sans la paix, personne ne peut developper. Regarder à l’Est où il avait des morts, ils ont organisé sans honte « Amani leo » avec des rebelles. Aujourd’hui, nous sommes majeurs. Nous sommes députés, nous avons le mandat du peuple et nous sommes venus pour reflechir avec le gouverneur comment sortir cette province de cette crise. Et, ce n’est pas seulement la volonté du gouverneur. C’est aussi la voloté du chef de l’Etat. Le chef de l’Etat veut voir le Kongo central se réorganiser . Le chef de l’Etat veut voir le kongo central aller de l’avant. Le chef de l’Etat veut voir les Nekongo se retrouver ensemble pour parler Kongo central entre Nekongo ».

Et l’Honorable Mbidi élu de Muanda de renchérir:

« Je pense qu’en ce moment précis, les clivages politiques doivent être laissés de coté en faveur d’une solution politique mais concensuelle qui appartiendrait aux fils et filles du Kongo central. Je pense que l’initiative prise par le gouverneur va dans ce sens là. Et, nous nous sentons flattés, nous députés nationaux que nous soyons les premiers peut-être à ouvrir le bal dans le sens des consultations qui auront lieu en prévision du dialogue que nous attendons tous. Je veux paraphraser ce que mon prédecesseur a dit : « nous devons marcher dans la voie du progrès si nous voulons le développement de cette province passons par ce dialogue et la reconciliation ça nous sera bénéfique».

Honorable Kikoka, élu de Kimvula, enchaîne :

« tous les députés ont répondu à l’invitation qui nous a été adressée. Au cours de ces échanges que nous venons d’avoir et qui se sont revelés fructueux, nous pensons que le moment est venu pour que nous puissions faire la paix. Est-ce que ça peut vous rejouir qu’un petit incident qui s’est produit en août 2019 et aujourd’hui nous sommes entrain de totaliser déjà une année et que nous puissions continuer à demeurer dans cette ambiance que vous decriez vous tous et que nous disons ne pas être une ambiance favorable au developpement de la province »

Pierre Nsumbu, élu de Mbanza Ngungu, a conclu en ces termes: « Celui qui est contre le dialogue n’est pas Mukongo. Parce que le dialogue est une vertu de nos encêtres ».

lebarometre/Infosplus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube