RDC : Arbitrage de la Ministre de l’économie nationale Acacia Bandubola dans la crise entre les importateurs et les détaillants des surgelés

Dans le souci de protéger l’investissement local, les consommateurs, les détaillants, les semi grossistes et grossistes ou importateurs, la Ministre de l’Economie Nationale Acacia BANDUBOLA a reçu, tour à tour, les tenanciers locaux des chambres froides et leurs fournisseurs importateurs appelés communément grossistes en vue d’avoir deux sons de cloche suite à la crise de mode de vente et de tarification entre les deux parties.

Ces détaillants ou tenanciers locaux des chambres froides qui avaient, dans leurs revendications, alerté l’autorité de tutelle, Acacia BANDUBOLA MBONGO, sur la concurrence déloyale et la hausse du prix illicite des vivres frais pratiquées par les importateurs, sont revenus vers elle, lundi 07 Septembre 2020, cette fois-ci avec des données techniques de leurs revendications.

« La ministre s’est impliquée totalement. Elle a compris que c’était une situation sérieuse, mais de toutes les façons, la réunion a été bonne , en plus de cela toute l’assistance nous a assisté de ne pas nous décourager et d’aller de l’avant » a déclaré un détaillant

Les importateurs ou grossistes des surgelés ont été à leur tour convoqués par la patronne de l’Economie Nationale Acacia BANDUBOLA pour être entendus en vue d’un dénouement efficace de cette crise.

Acacia BANDUBOLA, assisté de ses collaborateurs, a rappelé qu’en tant qu’autorité de tutelle, elle doit veiller à la protection des locaux et les importateurs dans le strict respect des lois en vigueur.

“Nous sommes un Ministère régulateur du marché du système économique en RDC“, a martelé Acacia BANDUBOLA.

Puis, les opérateurs économiques du secteur importateur des vivres frais se sont expliqués devant l’autorité de tutelle en signifiant, entre autre, l’existence d’un petit nombre de distributeurs et les difficultés d’atteindre un grand nombre de consommateurs. Cette délégation d’importateurs était composée des responsables de SOKIN, EGAL, AFRIFOOD…

« Il était question d’abord de parler avec Mme la ministre de l’économie nationale de la question relative à l’exercice de commerce de détail. Elle voulait avoir des précisions auprès des importateurs, des distributeurs que nous sommes, sur l’exercice de commerce de détail. Et nous avons fournis toutes les explications nécessaires à l’autorité, parce que c’est une question capitale qui importe la haute hiérarchie du pays pour créer la classe moyenne dans notre pays. Nous avons échangé pour voir comment et les distributeurs, les importateurs et les détaillants, chacun sur la chaine de retrouve, qu’on mette fin à ce genre des désordres sur le marché » a déclaré Ngongo Selemani Coordonnateur Afrifood

Après les avoir entendus, la Ministre de l’Economie Nationale a relevé des irrégularités dans le circuit de distribution.

Ces fournisseurs grossistes, ne pouvant pas se dérober à des textes légaux, se remettent à l’arbitrage du Ministère de l’Economie Nationale pour décanter la situation.

Frank Wasanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube