RDC : À Quand le Collectif Budgétaire Mr le Premier Ministre ? (Tribune)

Tribune signée par KILOSHO MUSEME/Financier

En pleine pandémie de la Covid-19, la RDC est frappée par la diminution des Flux fiscaux et autres flux à cause du ralentissement des activités économiques.

Le gouvernement ILUNGA avait projeté une prévision de plus de 10 milliards $ pour la loi des Finances 2020.

En tenant compte de la réalité actuelle, le gouvernement devait déjà soumettre un projet de loi de finances rectificative.

Pourquoi ? Parce que :

  1. Il doit diminuer les affectations et les salaires des membres des institutions comme la présidence, le gouvernement, le Sénat et l’Assemblée Nationale,
  2. Il doit insérer la réalité d’aujourd’hui dans la loi des Finances rectificative ou collectif budgétaire, pour éviter des écarts géométriques entre les prévisions et les réalisations,
  3. Il doit mettre des palliatifs contre les contraintes économiques causées par la Covid-19,
  4. Il doit préparer l’après Covid-19 avec des mesures fiscales , économiques et financières adaptables à la réalité actuelle,
  5. La protection des emplois et des investissements doivent être au rendez-vous, via la réduction des certaines impositions fiscales et des subventions si possible via l’article 174 de la constitution,
  6. Le gouvernement doit mettre un accent dans la production nationale des biens de premières nécessités, pour pallier à l’augmentation de prix.

La loi des Finances rectificative ou collectif budgétaire, elle est légale confère la loi sur les finances publiques en RDC dans ses articles 26 à 30 et dans la constitution dans des articles 126,127 et 129.

Les congolais ont besoin de la quiétude et de la stabilité économique et financière.

Tribune signée par KILOSHO MUSEME/ Financier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube