RDC : 1Gb pour 150U, Airtel RDC fait la promotion de son application sans penser à ses abonnés (Tribune)

Tribune signée par KILOSHO MUSEME/Financier

Une stratégie de marketing pour promouvoir son application dont 1giga est acheté à 100 unités ou une erreur ?
Quelle est la place de l’État et les conséquences sur le marché ?

En pleine crise économique mondiale suite à la pandemie de la Covid-19, Airtel augmente son forfait internet, plus particulièrement celui d’1Gb sans une analyse rationnelle de l’offre et de la demande sur le marché ainsi que de la concurrence qu’elle fait face.

Aujourd’hui en Rdc il y a une forte demande des mégas, la demande en question doit être analysée en terme des concurrences.

Par rapport à la concurrence, Airtel vient de commettre une erreur car ses concurrents ont maintenu leurs prix sans pour autant suivre sa nouvelle tendance (Airtel).

La conséquence est que, les consommateurs des megas-airtel, préférerons d’utiliser la connexion Internet des autres réseaux, parce que le prix est inférieur et stable que celui d’Airtel RDC.

l’État congolais devait nécessairement agir via l’autorité de régulation des postes et des télécommunications du Congo , créé par la loi 014-2002 du 16 octobre 2002.

l’ARPTC a plusieurs missions, ici nous allons prendre seulement deux de ses missions dont 5 et 12, stipulent que:

Mission 5 “elle est responsable des principes d’interconnexion et de la tarification des services publics des postes et télécommunications”

Mission 12 : “de protéger sur les marchés des postes et télécommunications, les intérêts des consommateurs et des opérateurs…”

l’ARPTC aujourd’hui, doit jouer pleinement son rôle pour éviter des fluctuations de tarification presque et à tout moment.

Airtel sait bien que le tarif mégas en RDC est déjà à la hausse par rapport aux autres pays.

Bref, L’État congolais par le billet de l’ARPTC a un devoir capital pour assurer la quiétude en cette période de pandémie de la Covid-19 surtout dans le sens de protéger les consommateurs et de veiller à l’équilibre entre la demande, offre et le prix s’il faudra des subventions elle doit agir dans ce sens.

KILOSHO MUSEME/Financier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube