Procès 100 jours : Pour l’UNC “le plan de la condamnation de Vital Kamerhe était déjà concocté” et réaffirme son appartenance à la coalition CACH

Selon la déclaration de la direction politique de l’UNC, parvenue à Infos +, le jugement condamnant Vital Kamerhe s’illustre par les irrégularités comme :

1. Il est largement basé sur des suppositions et pourtant il est d’un principe général de Droit pénal que les dispositions du code pénal sont de stricte interprétation et n’admettent par conséquent ni analogie, ni supposition, ni déduction, ni allusion.

2. Le tribunal a été dans l’incapacité d’établir la culpabilité de Vital et s’est contenté de reprendre largement le réquisitoire du ministère public tant dans sa motivation que dans son dispositif. Ce qui donne à penser que les juges n’ont pas fourni un effort suffisant pour instruire leur intime conviction.

3. Une présentation sélective de certains renseignants appelés à comparaître devant le tribunal. Pour les témoins à charge, aucune indication n’a été faite par rapport à leur origine provinciale et politique alors que pour les renseignants comparus sur demande de Vital Kamerhe, une fixation liée à leur origine provinciale et politique a été intentionnellement faite par le tribunal.

l’UNC dénonce encore que les circonstances et les conditions de l’arrestation de Vital Kamerhe, le refus systématique de lui accorder la liberté provisoire, le rejet en bloc des exceptions, même d’ordre public, soulevées par ses avocats, laissent croire le plan de sa condamnation était concocté.

Le Parti réitère son soutien indéfectible et exprime sa solidarité à Vital Kamerhe et réaffirme son appartenance au Cap pour le Changement, CACH et recommande la formalisation de son organisation et de son fonctionnement tout en soutenant la coalition gouvernementale CACH – FCC.

Frank Wasanga

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube