Kinshasa : Interdire l’organisation des deuils dans des salles et espace public « serait une perte économique pour la ville de Kinshasa »(Réflexion)

Le gouverneur de la ville province de Kinshasa a annoncé une décision qui ne sera pas bénéfique pour l’État en terme d’impôt et pour la population en terme du travail, par son interdiction d’organiser les deuils dans des salles et espace public selon notre analyste financier KILOSHO MUSEME.

-Contrainte de la population :


Aujourd’hui à Kinshasa les salles mortuaires, génèrent un flux financier important, en même temps elles ont permis aux Kinois d’avoir du travail. Prendre une telle décision est synonyme d’envoyer les Kinois au chômage, alors que tous nous vivons une situation difficile à cause de la Covid-19 qui a frappé le monde y compris l’Afrique.

À ce net moment les autorités doivent protéger les emplois et les entrepreneurs pour diminuer le choc au lieu de le contraindre.

-Contrainte de l’État :


l’État est bénéficiaire des impôts des salles mortuaires de la ville de Kinshasa, interdire une telle activité est synonyme de réduire les recettes fiscales de l’État.

Conclusion : Le gouverneur doit mettre en action ces deux arguments avant de mettre une restriction si stricte du genre, car il doit protéger les intérêts de la population et de l’État.

Kilosho MUSEME analyste financier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube