Kinshasa : Dégâts de la pluie du mercredi, Gentîny Ngobila Mbaka au chevet des familles éplorées

La pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville de Kinshasa dans la soirée du mercredi 24 mars a causé des dégâts matériels importants et de pertes en vies humaines.
Nous sommes sur l’avenue kianza à la hauteur du pont kianza reliant la commune de Lemba et à celle de Ngaba.


Une femme d’une trentaine d’années a perdu la vie engloutie bn pendant plusieurs heures dans un bourbier qui s’est formé dans sa maison alors qu’elle était en pleine détente en train de regarder la télévision. Avec elle, ses enfants et sa mère qui ont pu être sauvés de justesse. Ils ont été emmenés d’urgence à l’hôpital le plus proche.


Le drame a eu lieu vers 21 heures.
Informé de cette situation, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka est descendu sur place pour constater le dégât causé par la pluie et consoler la famille éprouvée.


Sur place, le patron de la ville de Kinshasa a demandé aux habitants de ce coin de la capitale de déménager pour éviter un autre drame dans l’avenir.


Le gouverneur de la ville Gentiny Ngobila a fait savoir que « 80% d’incidents déplorés sont des conséquences des constructions anarchiques.


Pour ce cas précis, cette parcelle ainsi que plusieurs autres dans ce quartier ont été construites sur des collecteurs.  Ceux-ci lors des grandes averses grignotent petit à petit les maisons construites dessus jusqu’à causer cet effondrement.


En plus de baffouer les issues traditionnelles d’évacuation d’eaux, les lits majeur et mineur de la rivière kalamu ont été systématiquement occupés par des habitations. Ce qui empêchent même le curage de la rivière étant donné que la ville ne dispose pas encore des engins emphibies.


L’heure est à la remise en question et aux options, impopulaires soient-elles car Kinshasa en a marre de compter les morts à cause de la turpitude de ses habitants.


Pour le premier citoyen de la ville, plusieurs autres facteurs expliqueraient cette situation.
Outre la croissance démographique entrainant le développement anarchique des quartiers, l’autorité urbaine a pointé du doigt entre autres, une gestion chaotique et non planifiée des déchets solides urbains et assimilés ainsi que le changement climatique .

Selon les experts de l’OVD trouvés sur place, ils ont certifié que la plupart de maisons dans ce quartier sont construites sur les collecteurs.


” Les grandes pluies qui se sont abattues dans la capitale congolaise ont envenimé la situation”, ont-ils déclaré.


Des zones non edificandi, il y en a plein dans la capitale. Voilà pourquoi, le chef de l’exécutif provincial est allé aussi à l’ex camp Mobutu où une grande cité s’est développée.

Construite en matériaux de récupération notamment des tôles, elle est exposée aux intempéries.
La pluie de ce mercredi y a causé aussi mort d’hommes suite aux inondations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube