Ituri : La MONUSCO et les FARDC ont déjoué une attaque contre un convoi civil à Fataki le vendredi 10 vendredi 2020

Avec l’appui de la Police nationale congolaise (PNC) et des casques bleus uruguayens de la MONUSCO, l’armée congolaise (FARDC), a déjoué vendredi 10 juillet 2020 une attaque des miliciens de la Codeco contre un important convoi de véhicules civils à Jitso, village situé à 15 kilomètres du centre commercial de Fataki, en territoire de Djugu, sur la Route nationale numéro 27, dans la province de l’Ituri.


Des sources sur placeont ont affirmé que ces miliciens avaient campé, deux jours durant, dans ce village dans le but d’attaquer ce convoi d’une centaine de véhicules.

Alertée quelques heures avant l’arrivée des véhicules au point de l’embuscade, les FARDC ont sollicité la MONUSCO qui y a promptement dépêché une patrouille de sa Force basée à Fataki.

L’attaque a eu lieu aux environs de 17 heures locales. Ensemble, FARDC, MONUSCO et PNC ont répliqué aux tirs des miliciens qui avaient ouvert le feu sur le convoi.

Après un échange de tirs d’une trentaine de minutes, les miliciens finissent par battre en retraite. Aucune victime n’est à déplorer.


Sans l’action conjointe de ces forces, cette attaque aurait pu être l’une des plus meurtrières perpétrées sur la nationale 27 par ces inciviques munis d’armes à feu et de machettes.


En raison de l’insécurité sur cette route, depuis le 18 avril dernier, les convois civils sont escortés par les FARDC et la PNC, avec l’appui de la MONUSCO qui fournit notamment une assistance en carburant pour les véhicules chargés d’escorter les convois civils.


Cependant, en raison de la durée et même de la longueur de ces escortes, des embuscades de groupes armés demeurent possibles, comme ce fut le cas il y a exactement une semaine, lorsque 11 personnes, dont des policiers, des militaires des FARDC, des opérateurs économiques et des autorités politiques avaient été froidement abattues par ces rebelles sur cette même route numéro 27, à Metete plus exactement.


Grâce à cette intervention conjointe, robuste et rapide, saluée par la Société civile de ce territoire, les passagers ont pu poursuivre leur voyage jusqu’à Djaiba à 15 kilomètres de Djugu-centre, sous escorte de la MONUSCO et des FARDC, sans danger.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter
YouTube