Assemblée Nationale : Reçu par Mboso, Mike Hammer dit que « les États-Unis sont prêts à continuer à soutenir la démocratie, à travailler à son renforcement, apporter son assistance technique à la CENI, dans l’objectif de s’assurer que les élections de 2023 soient meilleures que celles de 2018 »

SVP veillez patager

Après les émissaires de l’Union Africaine et de l’Union européenne lundi, le président de l’Assemblée nationale a poursuivi sans désemparer ses consultations avec les diplomates de principales chancelleries occidentales.

Tous viennent à l’invitation de Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale.


Mardi 19 avril 2022, le speaker de la chambre basse du parlement a échangé avec Mike Hammer, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en RDC.

.
Mike Hammer dit être venu « discuter du partenariat privilégié entre la RDC et les États-Unis ainsi que ses efforts que l’Assemblée nationale déploie pour faire avancer la réforme de la loi électorale qui est la clé pour la tenue d’élections en RDC, que tout le monde voudra inclusives, transparentes, justes et dans le délai constitutionnel, sans glissement ».


Pour le diplomate Hammer, les États-Unis sont prêts à continuer à soutenir la démocratie, à travailler à son renforcement, apporter son assistance technique à la CENI, dans l’objectif de s’assurer que les élections de 2023 soient meilleures que celles de 2018.


« Au-delà, nous avons discuté des préoccupations sécuritaires à l’Est du pays, ou le peuple souffre énormément des atrocités des groupes armés », a ajouté le diplomate américain.


Pour cela, a-t-il renchéri, « les États-Unis continuent de soutenir le gouvernement congolais dans l’amélioration des relations bilatérales avec les pays voisins et voir comment on peut faire avancer la paix, surtout que la RDC a adhéré à la Communauté des États de l’Afrique de l’Est. C’est important pour promouvoir de bonnes relations économiques parce que l’intégration régionale économique peut aider à faire avancer la question de la paix dans l’Est du pays ».


Pour ce qui est de la réforme de la loi électorale en plein examen à l’Assemblée nationale, les États-Unis sont d’avis que c’est une décision souveraine de la RDC, mais le souhait est « de parvenir à une loi électorale qui peut assurer la transparence ou qui peut garantir que les élections soient bien organisées et cela peut contribuer à améliorer la démocratie congolaise.


Et le rôle des États-Unis, c’est d’offrir de l’assistance technique et de soutenir les efforts du gouvernement congolais, et surtout de la CENI pour avoir de bonnes élections a conclu Mike Hammer.

Frank Wasanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube