Assemblée Nationale : Les députés nationaux rejettent la proposition de loi sur la transplantation d’organes du corps humain

SVP veillez patager


Les députés nationaux se sont retrouvés, mercredi 23 novembre 2022 dans la salle des Congrès du Palais du peuple.

A l’ordre du jour de cette plénière, l’honorable président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, a décliné deux points, à savoir : l’examen et le vote de la proposition de loi relative à la transplantation d’organes, tissus et cellules du corps humain ainsi que l’examen et le vote du projet de loi modifiant et complétant la loi n° 73/021 du 20 juillet 1973 portant régime général des biens, régime foncier et immobilier.

Faisant l’économie de cette proposition de loi, le député national Mondole Esso Libanza Léon, président de la commission Socioculturelle, a indiqué que sa commission a reçu du bureau de l’Assemblée nationale la charge d’examiner en seconde lecture la proposition de loi relative à la transplantation d’organes, tissus et cellules du corps humain.

Pendant 10 jours, la commission a travaillé en étroite collaboration avec le sénateur Tahumba Lufunda, en sa qualité d’auteur de la proposition de loi, y compris d’autres personnalités ayant l’expertise en la matière.

A la suite du débat générale engagé, ce texte de loi a été renvoyé à son auteur. Pour le député national Freddy Mbakata a, par motion d’ordre, sollicité et obtenu l’arrêt du débat à la suite de l’inopportunité d’une telle loi dans le pays.

« Est-ce que dans notre pays, la transplantation d’organes est devenue un problème majeur de santé publique. D’autre part, le personnel médical, spécialement le comité d’éthique de l’ordre des médecins a-t-il été consulté. Existe-t-il en RDC des cliniques spécialisées pour ce genre de chirurgies, avec un personnel qualifié pour le faire », s’est-il interrogé.


Pour lui, on va vite en besogne en ouvrant par ailleurs une porte à même de déboucher sur la commission de beaucoup d’abus.
Avant de conclure comme suit : « Les organes humains sont sacrés. C’est un problème d’éthique, religieux, de coutume. Il ne faut donner libre cours au commerce d’organes humains à l’étranger comme n’importe quelle marchandise ».

S’agissant du projet de loi foncière, 35 députés ont soulevé des préoccupations et suggestions auxquelles le ministre Aimé Sakombi Molendo répond dans 48 heures.

On note par ailleurs que la plénière avait été suspendue pendant quelque temps, car le président Mboso devait recevoir le mémo de la Fondation Orange déposé par Mme Ketsia Olangi.

Après une marche de protestation contre l’agression rwandaise organisée dans les rues de la capitale, la Fondation Olangi a déposé à l’Assemblée nationale un mémo à travers lequel elle annonce une campagne de prière contre la guerre que la RDC va gagner avec le concours du Très-Haut.

Frank Wasanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube